Expo : Entrelacs et mandalas celtiques de Gaetan Ferré à La Charrue

Gaetan Ferré se lance dans l’exposition de ses entrelacs et mandalas d’inspiration celtique. Venez le découvrir jeudi 26 Février à partir de 19h et ce pendant un mois à la Charrue.
10964866_840573185983745_765778057_o

10836611_840573339317063_2136513666_n

Publicités

« Correspondances », vernissage expo Jérôme Possoz Jeudi 29 Janvier

Naturalisme et poésie sont au rendez-vous avec Jérôme qui vous invite à venir discuter avec lui lors du vernissage de son expo « Correspondances », Jeudi 29 Janvier à partir de 20h00 à la Charrue. Naturaliste autodidacte lors de ces jeunes années, les papillons aux poèmes télégraphiques de Jérôme vous invite à suivre une aventure onirique et candide inspirées par ses chimères. Correspondance - Photo 1

 

Vernissage Mario Marti dernière + repas latino

Dernier accrochage de photos de Mario Marti Jeudi 8 Janvier à la Charrue ! Et après Mario nous paye un Chili Con Carne !

« Ce dernier épisode concerne les Détournements, où je détourne le sens de quelque chose existant en y ajoutant un intrus. Le plus souvent il s’agit d’imprimés (journaux et revues) sur lesquels je superpose un élément extérieur; mais parfois, il suffit de changer l’orientation d’un objet ou d’une situation ordinaires pour leur donner un autre sens.

Comme vous le savez, je suis avant tout peintre, et pour évoquer cette facette de mon travail, et pour montrer le fil conducteur de ma démarche artistique, je veux inclure un tableau. J’ai titré ce tableau « le cheval de Troie » pour que dans l’imaginaire de tous apparaisse l’évocation de la chose qui en cache une autre.

Je vous invite à participer à un petit concours : tous ceux qui arriveront à me dire pourquoi j’ai donné ce titre à ce tableau, participeront à un tirage au sort, dont le gagnant recevra une photo qu’il pourra choisir parmi toutes celles qui ont été exposées.

Plus d’explications le jeudi 8 janvier 2015 à 19:30 à la Charrue.

Bonne chance. .. et bon appétit!

Puisqu’il y aura du chile con carne pour tout le monde. »OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Café-ciné avec la Néness prod. à La Charrue, Mercredi 14 Janvier

A partir de 20h30 à La Charrue venez assister à une furieuse projection de courts-métrage de la néness prod. Toujours un moment joyeux pour celles et ceux qui connaissent, une véritable claque de bonne humeur pour celles et ceux qui découvre.pas besoin d’aller à Cannes le pouvoir est entre vos mains !

imageMais la neness prod. c’est quoi ? Au printemps de l’an 1999, un groupe de néness des contrées de Guémené-Penfao (bourgade située au centre d’un triangle Nantes-Rennes-Vannes) se réunit et décide de réaliser un court-métrage, Les Nains Frarouge. Les acteurs en puissance doivent se présenter à 9h avec leur costume dans la mystérieuse vallée de Juzet. Ils vont alors découvrir le scénario, et jouer leur rôle dans la foulée. Le soir les images sont dans la boîte et dès le lendemain le film est monté. La Néness.Prod est née. Un deuxième puis un troisième film voient le jour, avec les moyens du bord et des caméras empruntées.
Les bruits commencent à courir sous les clochers environnants : une bande d’hurluberlus fait des films dans nos campagnes. Pour couper l’herbe sous le pied aux rumeurs, la Néness.Prod prend le devant de la scène lors de la première nuit des néness, la NénessNoz. Le rendez-vous est alors fixé chaque année vers la Saint Gérard, quand les arbres montrent leurs plus beaux atours et que les vents d’ouest poussent la bruine jusque dans les terres. Ce soir là, une grande transhumance s’opère dans les bourgades environnantes, et converge vers une grange, un hangar, un chapiteau sur un terrain vague isolé en pleine brousse. On y vient costumé, glissé dans la peau d’un autre personnage, prêt à festoyer jusqu’à l’aube. Ceux qui sont venus voir les derniers films néness à l’affiche deviennent eux-mêmes des acteurs susceptibles de prendre à leur tour une caméra pour participer à ce qu’il est désormais convenu d’appeler « le plus grand festival du film néness de Guémené-Penfao »! Ceux qui ont déjà réalisé des courts espèrent rafler la « caméra d’or » l’année suivante. La machine nénesstique est en marche, se nourrissant depuis dix ans bientôt des films de ses équipes de tournage installées aux quatre coins de la planète, de Guémené à Jans, de Nantes à Brest, de Lyon à Paris, de Glasgow à Conakry en passant par Madrid ou Conquereuil…

Alors néness de tout pays, rejoignez-nous, Cannes, c’est fini…
…et faîtes des films avec la Néness.Prod !!!!

Quelques films Néness.Prod

Bloody money, de Andzjey, Anthony et Paco, western. 2004,18 min, Caméra d’or

Les abeilles, de Bubu, clip musical sur une chanson de Bourvil, « les abeilles ». 2005, 3 min

Les Nains Frarouge II, super production Néness.Prod, film d’aventure dans la forêt de Juzet. 2005, 18 min

Saint Jean René Rin Nafout, de JF, une vie et combien de chemins possibles ?! 2005, 25 min, Caméra d’or

T’avais qu’à bosser à l’école, de JF, film muet. Nous sommes dans les années 1920 à Lyon. Un arrêté préfectoral ordonne le « nettoyage » des rues de la ville. Commence alors une véritable chasse aux vagabonds, mendiants et autres glandus par la police municipal. 2006,22 min, Caméra d’or

Films de 2007

Brèves de Brest, de Jérémy, micro trottoir tourné sur le vif dans les rues de Brest 2007, 10 min, Caméra d’or

Jour de Noces, de Florian, histoire d’un couple sur le point de se marier 2007, 19 min

Nantes-Niort, de Thierry, Nantes-Niort sous la pluie 2007, 2 min

Range ta Game Boy, de Thierry, voyage musical en Guinée Conakry 2007, 15 min

J’ai redoublé mon CPE, de Thierry, plongée au coeur de la manif’ contre le CPE par un mauvais élève 2007, 10 min

Films de 2008

La Fuite, de Pauline, film d’animation en pâte à modeler 2008, 20 min, Caméra d’or

Ode à Brassens I et II, de JF, hommage à deux titres de Brassens qui à l’époque ont fait polémique 2008, 3 min chacun

Renta Antigua, de JF, V.O. , premier film étranger de la Néness.Prod en partenariat avec Solar.Prod . Histoire d’un saltimbanque qui souhaiterait réintégrer l’appartement dont il est propriétaire. Mais une loi espagnole, la Renta Antigua, l’empêche de résilier le bail de location… 2008, 20 min

Meat the Residus, par le groupe « Les Résidus », clip musical 2008, 4 min

L’électricité à Guémené, de Alex, conte patois sur l’arrivée de l’électricité à Guémeneu 2008, 10 min

Quend, de Jean-Mi et Bertrand, clin d’œil au festival de courts métrages de Groland 2008, 4 min

Le hérisson, par le groupe « Les Vivianes », clip musical. 2008, 3 min

La métamorphose, de Thomas et Jean-Marie, 9 min, l’histoire de retrouvailles familiales qui commencent bien et dégénèrent, un des protagonistes se métamorphose. Action, suspens, frissons garantis

Atelier multilingue, tous les mardi 18h30 à la Charrue

C’est l’histoire de ressortissants espagnols installés dans le pays de Châteaubriant qui se disent qu’en fait la petite ville des marches de Bretagne, malgré ce qu’on pourrait en penser, est vraiment cosmopolite ! Français, turque, espagnol, breton, roumain, polonais, anglais, allemand, gallo, … on entend de tout à Châteaubriant, et notamment à La Charrue ! C’est pourquoi ils proposent de se rencontrer à tous les mardi à 18h30 à La Charrue, autour d’un verre, pour échanger, se refiler des petits tuyaux en français, comprendre les situations linguistiques et culturelles des uatres, etc…. Ken ar c’hentañ !

atelier-bulle-de-langues2

 

Boutik Etik de noël à La Charrue du 16 au 20 décembre !

Pour noël faites des achats malins, la Boutik Etik s’installe à La Charrue de 17h30 à 20h toute la semaine et de 11h à 20h toute la journée du samedi 20 décembre. Le site de la boutik etik

7157110-10974633Qu’est ce que la Boutik’Etik ? Un Noël éthique et local ?

Un concept vous permettant la possibilité d’offrir des cadeaux ‘propres’ à vos proches.
Nos créations sont conçues sur le Pays de Châteaubriant. Elles sont souvent issues du recyclage ou travaillées avec des matières locales, leur ‘bilan’ énergétique est moindre, voire nul.

>>> Recyclage, création, récupération, matériaux naturels,
matériaux nobles, du territoire, sans transport,
Produits et services de bien-être,
Vente à prix équitable
pour soutenir des projets locaux et des familles,
sans intermédiaires, fait avec respect et pleine conscience<<<

Vernissage Mario Marti le jeudi 13 Novembre + Concert Aliou Diatta

Le plasticien et photographe castelbriantais d’origine salvadorienne, Mario Marti sera présent pour le vernissage d’une expo photo originale en quatre temps à la Charrue le guitariste et chanteur sénégalais Aliou Diatta.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAMario Marti nous présente le travail qu’il exposera à La Charrue :

« _ J’envisage de présenter quatre ensembles successifs d’environ 20 photos chacun pendant 2 mois

Les photos seront ainsi changées tous les 15 jours, donnant lieu, si tu le trouves faisable, à une petite soirée-photo où je pourrais échanger avec ceux qui s’intéressent à discuter sur la photo ou d’autres thèmes que les images pourront évoquer.

Premier palier. « Images de la guerre froide » Ici j’ouvre mes archives au public avec des photos datant de la fin des années 60s, jusqu’à la fin de cette période. Immanquables, des photos sur l’Amérique Latine et El Salvador, évocatrices d’une époque particulièrement sensible pour l’arrière cour des Etats-Unis. Ce ne sont pas des photos- reportage, mais des assemblages de symboles où on détourne les sens, on trompe aves des images polysémiques, etc.

Deuxième palier« Équivoques » Ici j’entre dans le vif du caractère ambivalent de la réalité. Magritte titrait un tableau « Ceci n’est pas une pomme » pour nous rappeler que assez souvent on confond la réalité avec l’image de la réalité. Ce sont des photos d’objets ou de circonstances trompeuses que je trouve dans mes déplacements, ou que je compose pour les photographier.

Troisième palier. « Détournements ». Je m’approprie du langage de la publicité pour parodier sa prétention de s’approprier de notre imaginaire : en m’appropriant ses moyens je n’ai ni population cible, ni objectif de vente à atteindre, juste le plaisir de s’amuser.

Quatrième palier. « Légèretés » Dans un monde à l’envers le recours à l’humour devrait être le premier des droits de l’homme. Circonstances drôles rencontrées au pas du photographe pèlerin. Des fois c’est l’humour des autres qui s’affiche.

Dans l’ensemble j’espère que le spectateur trouvera le fil conducteur de mon travail depuis toujours : ne jamais me prendre au sérieux. »