Café littéraire à La Charrue le 12 Février

livres-cafe-litteraire-bigVous aimez lire un peu, beaucoup à la folie, pas du tout ?! La Mée ça gère vous propose une petite soirée lecture sympathique. Au programme : un livre, des livres que vous avez aimé ! Soyez les bienvenu-e-s avec votre (vos) livre(s) préféré(s) pour en lire un passage et écouter quelques extraits d’autres folles histoires. Rendez-vous jeudi 12 février à 20h au bar La Charrue (rue de Couéré à Châteaubriant) où un petit salon nous permettra d’échanger nos lectures aimées.

Ami-e-s non lecteurs, réfractaires aux pavés ou autres lignes écrites trop petites, n’hésitez pas à venir prêter vos oreilles à l’aventure !

Contact : Emilie 06 63 37 15 54

Publicités

Les livres des Editions Goater à la Charrue !

La maison d’édition rennaise indépendante Goater éditions est passé faire un tour par la Charrue. Roman noir, histoire locale, histoire des luttes, livre pour enfants (en breton, en français, en langue de signes, …) il y a tout ce que vous voulez chez Goater Editions, parce que vous le valez bien !

Tuez_couverture_mTuez un salaud ! : « Où que vous soyez, qui que vous soyez, il y a un salaud qui vous empêche de vivre. Politicien, ecclésiasti­que, militaire, flic, patron, promoteur, fonctionnaire, douanier, chef de service, petit chef, huissier, contrôleur, bureaucrate, banquier, etc. (liste non exhaustive).
«Tuez-le.
«Vous accomplirez un acte de salubrité publique.Vous réaliserez par la même occasion une œuvre d’art du plus haut niveau.
«La campagne « TUEZ UN SALAUD ! » vous offre aussi la possibilité de satisfaire votre sens de l’altruisme. En tuant celui qui vous gêne, vous tuez aussi celui qui gêne les autres.
«Soyez moderne. TUEZ UN SALAUD.
«Soyez branché. TUEZ UN SALAUD.
«La vie est courte. TUEZ UN SALAUD.
«Pensez aux autres. TUEZ UN SALAUD.
«Prenez votre pied. TUEZ UN SALAUD.
«Le premier salaud d’envergure nationale mourra le 19 mars 1986, à 16 heures. Tuez vous-même le second.
«N.B. : Si vos convictions intimes vous interdisent d’ôter la vie à quelque animal nuisible que ce soit, nous vous invitons à accomplir le même acte de façon symbolique, en détruisant, par exemple, un monument à la gloire d’un ou de plusieurs salauds notoires, ou encore une œuvre d’art dégoûtante de votre choix.»

600_couverturelaw_m600 coups par minute : Farid Laïfaoui, dit le Corse, comprend vite que le trafic d’armes lui rapportera plus que son petit commerce de came dans la banlieue parisienne. De hasards en rencontres, de compromissions en fusillades, il va devenir l’un des plus importants pourvoyeurs d’armes du milieu et des banlieues d’Europe de l’Ouest. La mafia croate lui fournit les armes; lui les revend en France, en Allemagne ou ailleurs. Une mécanique parfaite. Toujours plus, toujours plus vite. Puis, une jeune fille vient gripper le jeu qu’il croyait parfaitement huilé. Alors, l’édifice se fissure : il devient l’obsession d’un flic, ses acheteurs tentent de le doubler, ses alliés croates de le flinguer. Le croate se retrouve alors pris au piège d’une guerre perdue d’avance. Même avec une arme dont la cadence de tir est de 600 coups par minute…

couverturemusicologie_m Musicologie et autres cochonneries : Dans la série des leçons du Professeur Tito Bingo, je demande… la musique ! Et quel inventaire ! Quel orchestre !Pour vous en délecter, c’est facile, il est dans toutes les librairies les plus amicales. Merci de nous dire lesquelles d’ailleurs, ce sera l’occasion pour le Professeur Tito Bingo de passer leur faire la bise.

couvertureOF_mOuest-France et la question coloniale est le fruit d’un long travail de recherche de Jacques Thouroude. Au moment où l’on célèbre les 70 ans de la libération et du quotidien Ouest-France, il est utile de plonger dans son histoire.
Cette étude se propose d’analyser, de manière exhaustive, comment le premier quotidien régional français, de tendance démocrate chrétienne, aborda dans ses colonnes la question coloniale au cours de ces deux décennies. Fut-il fidèle à la devise : Justice et liberté ? Se fit-il le porteur ou se démarqua-t-il de l’idéologie coloniale qui imprégnait la société française ? Joua-t-il pleinement son rôle d’information ?

couvmmeemue_mMadame l’Emue, un livre pour enfants en français/langue des signes :Madame l’Émue fait suite à la création de Monsieur l’Ému pour 100 voix Édition (1000 exemplaires, épuisé). Un jour de pluie ou de soleil, Madame L’Émue vivra une ou plusieurs émotions, qu’elle ressentira vivement dans son corps et qu’elle partagera avec le lecteur par sa puissance expressive.
Madame L’Émue est une création bilingue. Afin de proposer aux enfants sourds et aux personnes qui les côtoient, Madame l’Émue utilise le français écrit et le langage des signes dessiné, tout en s’appuyant sur des illustrations artistiques.

2013_HFR_souscription_105x148_vignette_600px_mAboutissement d’une recherche menée pendant près de 4 ans, Les femmes s’en vont en lutte ! Histoire et mémoire du féminisme à Rennes (1965-1985) se veut à la fois hommage aux militant.e.s des années 1960-1970-1980, outil de réflexion pour les féminismes contemporains et contribution à la recherche en histoire du féminisme et des mouvements sociaux.
Basées tant sur des témoignages d’actrices et d’acteurs des luttes pour l’égalité menées à Rennes pendant 20 ans que sur des archives, privées et institutionnelles, les analyses présentées montrent l’importante participation des Rennais.es aux luttes féministes et à la conquête de droits pour les femmes en France.

 

Lecture de nouvelles noires Ven. 14 Nov à La Charrue avec « Oùsontvoscrayons »

A 19h30 pétante, Pénélope, animatrice de l’association « où sont vos crayons chez vous? » vous propose une lecture de nouvelles « noires » le vendredi 14 Novembre à la Charrue. De quoi agrémenter votre apéro avant le concert de Renaud Cormier !10728901_549690751797312_105305110_n

Projection documentaire sur les FTP-MOI, mercredi 26 Février

Mercredi 26 février, à la Charrue à Chateaubriant à partir de 20h30ftpmoi

Juifs et communistes, émigrés en France dans les années 30, les FTP-MOI parisiens du « groupe Manouchian » ont été les principaux acteurs de la guérilla urbaine menée dans la capitale française contre l’occupation allemande. Il y a bientôt vingt ans, Mosco Boucault recueillait le témoignage de ces anciens “terroristes”. Juifs, communistes, étrangers, militants antifascistes espagnoles et italiens, et même bretons ! Ils venaient pour la plupart de Pologne, de Roumanie, de Hongrie et d’Arménie. Pour la plupart, ils étaient tailleurs ou fourreurs, des artisans de simples travailleurs, qui avaient fuit pour certains les discriminations raciales de leurs pays d’origine. Quand ils s’engagent dans la seconde guerre mondiale ils trouvent une armée française sans âme, en déroute. La promulgation du statut des juifs par Vichy les oblige à se faire enregistrer au commissariat. Ils sont internés dans des camps français et emmenés en Allemagne, avant de s’échapper ou d’être libéré, pour ensuite s’engager dans la guerilla urbaine contre l’occupant lancée par le PCF une fois le pacte germano-soviétique rompu. Mais ses militants français n’ont pas la culture de la clandestinité. Le parti s’adresse alors aux militants de la MOI (Main-d’œuvre immigrée) : le travail souterrain leur est familier et ils n’ont rien à perdre…

En novembre, la plupart des militants sont arrêtés et exécutés. Leurs visages figureront sur la célèbre “affiche rouge” placardée sur tous les murs de Paris…

Pour les 70 ans de leur exécution, La Charrue et le collectif antifasciste nantais vous propose de découvrir leur parcours et les survivants du fameux groupe Manouchian à travers le documentaire de Mosco Boucault « des terroristes à la retraites ».

projection exceptionnelle du film « PONEY KIDS » le Mardi 25 Mars

En présence de la réalisatrice, Magali Chapelan, Canal Ti Zef et LA CHARRUE sont heureux de vous proposer la diffusion de son dernier film, « PONEY KIDS, macadam cowboy en cavale » le samedi 25 Mars à 20h30

poney_kids_aff_ukffybPONEY KIDS
Un film de Magali Chapelan 2012 – France – 52 minutes –
On les appelle les Poney Kids, ces enfants ou ados qui habitent les faubourgs de Dublin et qui élèvent comme ils peuvent des chevaux en pleine zone urbaine. Lancés au grand galop, à cru, des bouts de ficelle en guise de rênes, ils jouent les caïds du quartier. Mais peut être vont-ils devoir remettre pied-à-terre, ou dirions-nous sur terre. Le phénomène persiste toujours, mais les lois et les autorités ne leur permettent plus ces « actes antisociaux ». Ainsi va le développement d’une métropole.

Auteur-Réalisateur : Magali Chapelan Image : Nicolas Gaillard Son : Mel Dayalan Montage : Magali Chapelan

UN extrait

Production / Diffusion : Docks Films

Café-installation avec la Conf’44 et CAP44

ADEAR, CIAP, Terre de liens, GAB, CIVAM, Chambre d’agriculture, …difficile de s’y retrouver dans la diversité des structures d’accompagnement à l’installation !
La Confédération paysanne et CAP44 vous invitent à un café installation pour y voir plus clair :le Mardi 14 Janvier à 20h30 à La Charrue, 28 rue de Couéré à CHATEAUBRIANT
Un temps d’échange est prévu avec les structures d’accompagnement
VENEZ NOMBREUX !

Affiche_cafe_12-2013_web

Noël : Nouveaux livres à La Charrue ! Nedeleg Laouen !

Plusieurs nouveaux ouvrages sont disponibles à la vente à la librairie de la Charrue, notamment les livres des éditions Libertalia.

libertalia-les-rois-du-rock-pelletier

Mais aussi des BD, des bouquins d’histoire locale, etc … neufs ou occasions… N’hésitez pas pour Noël !