Retour en photo sur la Fête du papier rue de Couëré à Châteaubriant !!!

« La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société »Victor Hugo
C’est sans doute inspiré par les mots du fils de Sophie Trebuchet, qui habita dans la rue, que les échoppes de Couëré et l’association la Glaneuse ont eu l’idée de vous proposer cette deuxième édition de la fête de Couëré. Des dessins de l’artiste Gary Harmer à la Médiathèque en passant par les origami de la Muraille de Chine et les impressions du Labophoto, la rue de Couëré a une relation particulière avec le papier !
Les commerçants remercient l’ensemble des participant-e-s qui ont fait de cet évènement un moment très convivial et apprécié, où habitants, artistes et usagers de la rue de Coueré ont réinvesti des lieux abandonnés du quartier pour la joie de toutes et tous.
MERCREDI 7 JUIN : inauguration de la GALERIE A CIEL OUVERT, retrouvez les artistes et créateurs exposant dans les locaux et vitrines vides de la rue de Couëré, jusqu’au 17 juin (photographie, gravures, sérigraphie, peinture, origami, ….)
Tout le mois de Juin exposition de Marie Vandooren à La Charrue (collages)
JEUDI 8 JUIN : à La Charrue, 20h30, « poésie libre dite ou lue, venez dire vos textes »
  où nous
– VENDREDI 9 JUIN : 19h Café-rencontre avec Sylvain Bertrand, directeur du Chateau de Châteaubriant et auteur de « Bistrots, rades et comptoirs, récits d’un tour de Bretagne »
SAMEDI 10 JUIN : CHARRUE BD FEST, festival BD de 11h à pas d’heure à La Charrue avec Olivier Josso, Tanitoc, Pich, David Sourdrille, Olivier Texier, Sebastien Lumineau, La Poilue … + 21h concert DONAS
– MARDI 13 JUIN : Concert organisé par le magasin SHOP TON SON avec MAMOOTH à 21h
MERCREDI 14 JUIN : De 10h à 18h, retrouvez l’association La Glaneuse dans les locaux de la rue de Couëré pour des ATELIERS gratuits AUTOUR DU PAPIER (gravure, papier maché, boite à livres, calligraphie, chapeaux, …)
De 10h à 18h, dans un local de la rue de Couëré, ATELIER
D’ECRITURE avec Elisabeth Catala.
VENDREDI 16 JUIN : Concert de 70’s PORNOGRAFIK MEN à 21h à La Charrue
– SAMEDI 17 JUIN : GRANDE FÊTE RUE DE COUËRE
BRADERIE DES COMMERCANTS Rue de Couëré et Grande Rue
– SALON DES ECRIVAINS locaux à la maison de l’Ange de 10h à 18h. Hommage à Achmoon (exposition d’originaux), Les potins de l’Eclaireur (retour sur 60 ans de fais divers)
– BOURSE AUX LIVRES : Venez installez votre stand gratuitement, échanger, chiner, etc …. autour des livres (bouquinistes et particuliers), à partir de 10h
– VÊTEMENTS DE PAPIER : Créez un accessoire ou un cêtement en papier ! Les tenues les plus créatives seront récompensées. Participation de l’Ecole de la Mode de Cholet.
– JEUX, tout l’après-midi amuséez vosu avec les jeux de la LUDOTHEQUE
– ANIMATIONS et MUSIQUE, tous l’après-midi avec ARMANDO BALCONI et le GROUPE d’INTERVENTION SPECIALE
– QUIZZ MUSICAL déjanté à 19h avec le GIS, devant la fontaine
– BAR et RESTAURATION sur place !

 

progcouere1borzh
proginterieurborzh

Publicités

Veillée contée en musique samedi 17 décembre à La Charrue

Veillée contée en musique à La Charrue à l’occasion des animations de noël qui auront lieu tout le week-end à Chateaubriant les 17 et 18 décembre (à cette occasion La Charrue sera ouverte le dimanche). Le samedi 17 décembre à 18h retrouvez François Dousset et Audrey Queltier et leurs hostoires pour petits et grands.

conte2011_6_lightbox

Fête de la Musique vendredi 19 juin

fete de a musiqueC’est sûr il fera beau ce vendredi 19 juin pour la fête de la musique. La preuve, la charrue vous a préparé un programme plein de soleil :
>20h30 : JUNTUNCHA (depuis 9 mois la fanfare andine répète tous les mercredi après midi à La Charrue pour vous proposer cette prestation exceptionnelle à la rythmique euphorisante)
>21h30 : LA PETAQUITA (concentré de musiques latino ultra-festive, le groupe franco-chilien vous transporte par ses sonorités chaleureuses et ses rythmes piquants)
>22h30 : JUNTUNCHA (depuis 9 mois la fanfare andine répète tous les mercredi après midi à La Charrue pour vous proposer cette prestation exceptionnelle à la rythmique euphorisante)
>23h30 : IRLANDAIS D’ATHLONE (la petite ville d’Athlone, jumelé avec Châteaubriant, nous envoie un ses meilleurs lusiciens et danseurs de musique trad’. En Irlande comme en Bretagne on sait aussi mettre le feu au plancher)
>0h30 : LA PETAQUITA (concentré de musiques latino ultra-festive, le groupe franco-chilien vous transporte par ses sonorités chaleureuses et ses rythmes piquants)

Kowalski (sortie du nouvel album) à La Charrue le samedi 27 décembre

Kowalski sort son nouvel album ! venez le découvrir à La Charrue samedi 27 décembre à 21h !

normal_k.Kowalski est né en 2003 de la rencontre entre Benjamin (from Châteaubriant!) et Mathieu à la faculté de Nantes, département Infocom. Terreau commun pour le néo-folk et les musiques aux imaginaires voyageurs, la littérature américaine, la guitare, un certains romantisme aussi…voilà du combustible pour la flamme Kowalski. Rapidement nous commençons à harmoniser quelques mélodies ensemble et nous voilà à Rennes avec assez de matière pour enregistrer ce qui allait devenir notre premier album éponyme, très folk, enregistré et produit par Claude Lusseau en 2005. Des concerts à 2, puis l’ajout d’une contrebasse, l’installation en campagne à Pancé et un deuxième album voit le jour en 2007: « A room for two », pop folk « tendre et ténébreuse »*, instruments enregistrés également avec Claude et Antoine Pinçon au plus près des microphones pour obtenir ce son très feutré que nous cherchions. Des concerts ensuite, et la formation s’étoffe au gré des envies et des rencontres : percussions (Antoine), violon (Amélie), chant féminin (Aurore). Le son des débuts s’amplifie et c’est avec un nouveau contrebassiste (Benoît Ledévédec) et un batteur (Aurélien Guérin) que nous élaborons « All things brought back to daylight, » toujours produit par Claude. 9 musiciens collaborent à ce 3ème album qui paraît en 2010. Evolution / réaction, Kowalski repart aujourd’hui après un passage aux Transmusicales sur des pistes plus rock à 4 avec basse-batterie-guitares, nourri par le même lyrisme noir des débuts et l’urgence du live.

Label Blonde (rock houblonneux) + XI.I (bière de Samhain) pour fêter Halloween à la Charrue !

Halloween, enfin Samhain (culturez vous ici), sera fêté en beauté à La Charrue le vendredi 31 Octobre avec un concert de Label Blonde à partir de 21h et le brassage de la XI.I de la brasserie Lancelot.

125_001XI.I : A l’occasion de la fête de la Nuit de SAMHAIN, la brasserie Lancelot brasse tous les ans une bière sombre savoureuse titrant 11,1° d’alcool (pour 11è mois de l’année, 1er jour). Brassée au coucher du soleil le soir du 31 Octobre, après une longue fermentation, elle est disponible vers le solstice d’hiver. Et inutile de vous dire que les exemplaires de cette aujourd’hui célèbre bière au brassin unique deviennent extrêmement dur à trouver le printemps passé… Mais la Charrue vous en a réservé une cinquantaine de bouteilles rien que pour vous ! Pas sur qu’il y en aura encore le lendemain !

Label blonde : Quoi de mieux que ce groupe de rock « houblonneux » déjà célèbre pour fêter une bière comme la XI.I ! Sûr que cette troupe d’origine vertavienne, passés par le cru d’la Mée, saura vous communiquer la bonne humeur de leur musique festive et dansante !

300x300

Session Irlandaise pour la Samhain à LA CHARRUE !

Le jeudi 31 octobre c’est la nuit de Samhain (ou Halloween pour certains), La Charrue vous invite pour cette occasion à une session de musique irlandaise (chacun prend son instrument !).samhain

Samain (mythologie)

Dans la mythologie celtique irlandaise, Samain, prononcé /ˈsɑːwɪn/, /ˈsaʊ.ɪn/, ou /ˈsaʊn/ (le mot s’écrit Samhain en Irlande, Samhuinn en Écosse et Sauin sur l’île de Man), est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition – le passage d’une année à l’autre – et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques. Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samain), durant le mois de Samonios (approximativement le mois de novembre), sur le Calendrier de Coligny.
Sommaire

La fête calendaire

Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du VIIIe siècle, ont précisé que le jour de Samain est (selon notre calendrier moderne) le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps »1. C’est le passage de la saison claire à la saison sombre, qui marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des conquêtes et des rafles pour les guerriers et la fin des travaux agraires pour les agriculteurs-éleveurs, par exemple.

La fête païenne

Le nom de Samain signifie « réunion », c’est une fête obligatoire de toute la société celtique qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées et des banquets rituels ; son caractère païen la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi, toute absence est punie de mort. Il faut souligner que, selon l’idéologie tripartite des indo-européens définie par Georges Dumézil, les trois classes de la société (sacerdotale, guerrière et artisanale) sont associées aux cérémonies2. Cette assemblée religieuse et sociale a progressivement disparu avec la christianisation, mais reste attestée jusqu’au XIIe siècle dans la littérature médiévale irlandaise.

La notion de passage se retrouve aussi à ce moment, entre le monde des humains et l’Autre Monde résidence des dieux (le Sidh). On a relaté l’aventure de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.

La fête de Samain connaîtra plusieurs métamorphoses au cours des siècles, jusqu’à la fête d’Halloween qui en reprend plusieurs caractéristiques3.
Continuité en Bretagne
Article détaillé : Continuité des religions européennes antiques.

Nadine Cretin relate une croyance bretonne qui aurait perduré jusqu’au début du XXe siècle, où les âmes des morts revenaient la nuit à la veille de la Toussaint et lors des nuits de solstice. Avant d’aller se coucher, on leur laissait de la nourriture sur la table et une bûche allumée dans la cheminée pour qu’ils puissent se chauffer4. Cette croyance, qui n’est pas chrétienne, serait une survivance de la fête de Samain, tout comme la fête de Halloween.